IMG_3779

Le Mal n’est donc pas une transgression fatale ou une damnation morale, mais une démarche acceptable en politique plus qu’en religion, si sa fin est de servir un Bien général final. En se démarquant radicalement de la morale et de la religion, le machiavélisme nous enseigne qu'il est nécessaire de savoir user de la ruse et de la force, de rejeter les principes fondamentaux d'abnégation et de pardon de la religion, et de s'armer parfois de certaines intentions amorales mais non immorales.

« Tout le mal de ce monde vient de ce qu'on n'est pas assez bon ou pas assez pervers. » Nicolas Machiavel